• En ce temps-là, Dieu s'employait à façonner la première maman ...

     

    En ce temps-là, dans les jardins ensoleillés du Paradis, Dieu s'employait à façonner la première maman. Depuis des jours et des jours, il travaillait sans relâche, si bien que les anges commençaient à s'inquiéter. L'un deux, envoyé en éclaireur, s'approcha et dis : "Vous en mettez du temps pour cette nouvelle création..."

    Le Seigneur s'arrêta pour souffler un peu.

    - Ah! C'est toute une merveille que je suis en train de former. Regarde bien: elle doit être entièrement fiable et durable, faite de chair et d'os, bien sûr, mais capable de résister à toutes les difficultés: elle fera des journées de 30 heures, fonctionnera au café froid et se contentera souvent des restants de cuisine. Sa présence fera naître sourire et bonté; ses baisers guériront tout, depuis les simples égratignures jusqu'aux peines les plus douloureuses. Pour être vraiment elle-même, je devrai lui donner au moins 7 ou 8 paires de mains."

    - 7 ou 8 paires de mains? Vous n'y pensez pas, Seigneur.

    - Eh ! Oui ! Des mains d'épouse, des mains d'infirmière, des mains d'éducatrice, des mains de ménagère, des mains de professionnelle, de psychologue, d'artiste, et j'en passe !

    - ha ! Il en faut des mains pour être mère!

    - Et tu n'as rien vu... Il faut qu'elle soit lavable, infroissable, incassable, inusable, indéfrisable, irréprochable, imperméable, inaliénable, inestimable, incomparable, insurpassable, inépuisable, inaltérable et incommensurablement aimable.

    - Incroyable !

    - Ça aussi. Je l'avais oublié, ajoutes-le à la liste.

    - Tout ça c'est bien beau, mais il commence à se faire tard. Allez donc vous reposer, Seigneur, vous continuerez demain. Il n'y a pas d'urgence.

    - Impossible, dit Dieu; je sens que j'arrive au but, le monde n'aurait pas d'avenir si les mères n'existaient pas. Je suis sur le point de créer un être vraiment à mon image. Elle sera capable de guérir toute seule quand elle sera malade; elle aura le pouvoir de multiplier quelques patates et un peu de steak haché pour nourrir une famille de six. Elle réussira même à faire coucher les enfants tannants tous les après-midi pour la sieste.

    - Faut le faire !  

    L'ange fit lentement le tour de la nouvelle maman.

    - Hum... Elle est trop douce, trop tendre. Elle va se casser à la première tempête.

    - Eh bien non, dit Dieu. Elle est beaucoup plus forte que tu penses et beaucoup plus éveillée que bien des hommes ou même des anges que je connais. Elle raisonne, planifie, réfléchit, organise, coordonne et même invente à partir de peu de chose. Je te l'ai dit: "elle me ressemble.

    L'ange approcha la main et toucha la joue de la femme.

    - Excusez-moi, Seigneur, je ne voudrais pas assombrir votre joie mais votre nouvelle création coule; elle a une fuite au-dessous de l'œil.

    - Ce n'est pas une fuite, c'est une larme.

    - Comment? Une larme...

    - Une larme de joie, de tristesse, de tendresse et de douceur, de fierté et de pardon, de peine et d'abandon. Une larme de maman, c'est comme la rosée de son âme; c'est une perle qui vient du trésor de son cœur.

    Alors l'ange s'écria: "Mais vous êtes génial, Seigneur, d'avoir pensé à fabriquer jusqu'à une larme!"

    Mais Dieu lui fit cette réponse: "Mon ami, cette larme, ce n'est pas moi qui l'ai créée, c'est ma mère qui me l'offre comme son plus beau cadeau." Et c'est ainsi que Dieu apprit à sourire et à pleurer en admirant le visage d'une maman."

    Auteur Inconnu.


    4 commentaires
  • Poème du Bonheur

    On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s'être marié, après avoir eu un enfant, et ensuite, après en avoir eu un autre ...

    Plus tard, on se sent frustré, parce que nos enfants ne sont pas encore assez grands et on pense que l'on sera mieux quand ils le seront.

    On est alors convaincu que l'on sera plus heureux quand ils auront passé cette étape.

    On se dit que notre vie sera complète quand les choses iront mieux pour notre conjoint, quand on possédera une plus belle voiture ou une plus grande maison, quand on pourra aller en vacances, quand on sera à la retraite...

    La vérité est qu'il n'y a pas de meilleur moment pour être heureux que le moment présent.

    Si ce n'est pas maintenant, quand serait-ce?

    La vie sera toujours pleine de défis à atteindre et de projets à terminer

    Il est préférable de l'admettre et de décider d'être heureux maintenant qu'il est encore temps.

    Pendant longtemps, j'ai pensé que ma vie allait enfin commencer, ' La Vraie Vie! ' Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, un problème qu'il fallait résoudre en premier, un thème non terminé, un temps à passer, une dette à payer.

    Et alors la vie allait commencer ! ! ! !

    Jusqu'à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement ma vie

    Ainsi passe chaque moment que nous avons et plus encore Quand on partage ce moment avec quelqu'un de spécial, suffisamment spécial pour partager notre temps et, que l'on se rappelle que le temps n'attend pas.

    Alors, il faut arrêter d'attendre de terminer ses études, d'augmenter son salaire, de se marier, d'avoir des enfants, que ses enfants partent de la maison ou, simplement, le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps, l'été, l'automne ou l'hiver, pour décider qu'il n'y a pas de meilleur moment que maintenant pour être heureux

    LE BONHEUR EST UNE TRAJECTOIRE ET PAS UNE DESTINATION!

    Il n'en faut pas beaucoup pour être heureux.

    Il suffit juste d'apprécier chaque petit moment et de le sacrer comme l'un des meilleurs moments de sa vie.

    Auteur inconnu


    1 commentaire
  •  

    Il était une fois une île sur laquelle vivaient tous les sentiments et toutes les valeurs humaines : « la Bonne humeur », « la Tristesse », « la Sagesse » ... ainsi que tous les autres, y compris « l’Amour ».

    Un jour, on annonça que l’île allait être submergée. 

    Alors tous préparèrent leurs embarcations et s’enfuirent. Seul l’Amour resta, attendant jusqu’au dernier moment. Quand l’île fut sur le point de disparaître, l’Amour décida de demander de l’aide. 

    La Richesse passa près de l’Amour dans un bateau luxueux et l’Amour lui dit :

    - Richesse, peux-tu m’emmener ?

    - Je ne le peux pas car j’ai beaucoup d’or et d’argent dans mon bateau et il n’y a pas de place pour toi.

    Alors l’Amour décida de demander à l’Orgueil qui passait dans un magnifique bateau : 

    - Orgueil, je t’en prie, emmène-moi. 

    - Je ne peux pas t’emmener, Amour, tu pourrais détruire la perfection qui règne dans mon bateau.

    Ensuite l’Amour demanda à la tristesse qui passait par là :

    - Tristesse, je t’en prie, emmène-moi.

    - Oh Amour "répondit la tristesse" je suis si triste que j’ai besoin de rester seule.

    Ensuite la Bonne humeur passa devant l’Amour, mais elle était si heureuse qu’elle n’entendit pas qu’on l’appelait. 

    Soudain une voix dit :

    - Viens, Amour, je t’emmène avec moi. C’était un vieillard qui l’avait appelé.

    L’Amour était si heureux et si rempli de joie, qu’il en oublia de lui demander son nom. Arrivés sur la terre ferme, le vieillard s’en alla. 

    L’Amour se rendit compte combien il lui était redevable et demanda au Savoir :

    - Savoir, peux tu me dire qui est celui qui m’a aidé ?

    - C’est le Temps" répondit le Savoir

    - Le Temps ?, demanda l’Amour, Pourquoi le Temps m’aurait-t-il aidé ?

    Le Savoir plein de sagesse répondit :

    - Parce que seul le Temps est capable de comprendre combien l’Amour est important dans la vie.

    Auteur inconnu.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique